Lâcher le manche

News, astuces et bons plans sont proposés dans les 15 rubriques du journal MaNews
Les plus lus
Les mieux notés

Lâcher le manche

Auto-moto
Partager

3.4 / 5

La note des lecteurs

Lâcher le manche
Débrayer, embrayer... dans les bouchons, cela devient une corvée dont on se passerait bien. Adoptez donc la boîte automatique. Votre jambe gauche vous remerciera.
C'est presque un sujet tabou en Europe, un motif de honte. Avoir une boîte automatique, c'est indigne d'un vrai conducteur. Il faut garder la pleine maîtrise de son véhicule et pas question de l'abandonner à une électronique... dont on est déjà si dépendant. Une réticence que l'on observe traditionnellement davantage dans les pays latins qu'en Europe du Nord. Cela tiendrait selon certains sociologues à la dimension phallique de l'objet, et à l'idée que l'automatique induit une conduite moins sportive. La cause a-t-elle été entendue ? Quoi qu'il en soit les constructeurs y travaillent, et la boite auto étend petit à petit son empire, même en France.

Une idée qui commence à faire son chemin. Chez certains de nos voisins, cela se passe plutôt bien. En Suisse par exemple, plus de 20 % des conducteurs ont choisi la boîte auto, 14 % en Suède, 10 % en grande Bretagne, contre seulement 8 % dans l'Hexagone. A comparer aux 90 % de véhicules équipés aux Etats-Unis. Malgré ce retard, le marché se développe progressivement en France. Et nous sommes de plus en plus nombreux à être conquis par les avantages de cette option. D'autant que les constructeurs innovent et produisent des boîtes de vitesse de plus en plus performantes.

Un atout en terme de sécurité. Avec l'automatique, adieu l'embrayage et le passage des vitesses. C'est du on/off. La conduite est plus détendue, surtout dans les bouchons où l'on supprime le va et vient de la jambe gauche. La main droite est libérée, bien utile pour certaines man?uvres d'urgence. Et surtout, affranchi de l'embrayage, le conducteur est plus vigilant vis-à-vis de son environnement, ce qui représente un bonus non négligeable en terme de sécurité.

Reste la différence de prix et la surconsommation qui sont traditionnellement reprochées aux boîtes auto. Une voiture avec une telle option, représentait autrefois un surcoût à l'achat d'environ 5 à 8 % du prix total de la voiture, et la consommation était 10 % plus élevée.

Les barrières s'effacent. Inhérents au "tout automatique", ces inconvénients ont tendance toutefois à disparaître avec les nouveaux leviers. N'étant pas à proprement parler automatiques mais robotisées, les nouvelles boites pallient en effet à certains défauts : tout en supprimant la pédale d'embrayage, elles gardent le principe des vitesses. Elles présentent ainsi l'avantage de s'adapter au type de conduite du conducteur. Le passage des vitesses est parfois un peu lent, mais on ne constate ni baisse de performance ni surconsommation.

Le temps des compromis. Il y a quelques années déjà, Porsche avait inventé une solution mi manuelle-mi automatique pour contenter tout le monde, et essayer de séduire le conducteur européen. C'est le système Tiptronic qui permet de choisir entre automatisme intégral ou changement manuel des vitesses via de petites manettes au volant (comme en F1). Autre option : les boîtes à double embrayage lancées par Wolkswagen en 2003 qui offrent aussi le choix entre le mode manuel et le mode complètement automatique, avec en prime un changement de vitesse ultra rapide sans à coup. Du coup, pour monter une côte de façon plus sport, on passe en manuel et en ville, on se stresse moins avec l'automatique.

Si malgré cela les européens à sang chaud continuent à bouder l'automatique...

Nicolas, rédaction de MaNews

Partager

3.4 / 5

La note des lecteurs

Loading
Widgets MaNews